Action artistique – Enjeux et outils de méthodologie

Strasbourg (67000)

Structure : Chantiers Nomades
Type d'offre : Formation continue
Date de début de la formation : 29 août 2016
Date de fin de la formation : 9 septembre 2016

 

L’Afdas, en collaboration avec la région Grand Est et l’État lance un programme régional de formations modulaires spécialisées : les formations sont proposées aux professionnels du spectacle vivant et enregistré permanents ou intermittents.

Objectifs : sécuriser les parcours et soutenir l’accès à la formation professionnelle continue.

Le financement de cette offre est assuré conjointement par la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, sites de Metz et Strasbourg, l’Etat et l’Afdas.

Chantier ouvert à 12 artistes interprètes professionnel-les résidant en priorité dans la grande région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

L’action artistique et culturelle bénéficie aujourd’hui d’une mise en lumière particulière par la multiplicité des dispositifs portés ou accompagnés par l’Etat, les Régions ou les Départements, et ouvre de nouvelles portes d’intervention et de visibilité aux artistes. La mise en œuvre de projets d’action artistique n’est pas chose aisée et demande des outils de méthodologie.
 

Profil professionnel des stagiaires

Comédiens, danseurs et circassiens professionnels ayant plus de deux ans dans l’interprétation engagés ou souhaitant s’engager dans des actions artistiques.

Objectif pédagogique

Compétence visée : Concevoir et mettre en œuvre un projet d’action artistique

Objectifs du stage :

  • Connaître le contexte historique et politique du développement des dispositifs d’action artistique.
  • Connaître les différents dispositifs d’une région (à titre d’exemple : La région Alsace) pour permettre aux artistes de s’inscire dans le cadre règlementaire de leur territoire.
  • Etre capable de construire un projet d’action artistique en fonction du temps imparti et du public donné.
  • Etre capable de le mettre en œuvre.

Programme pédagogique

En coopération avec les institutions artistiques ou culturelles, les dispositifs d’action artistique engagent enseignants, équipes pédagogiques, animateurs, professionnels issus du milieu de la santé, du milieu carcéral, etc, et bien sur artistes. Si des constats très positifs sont faits, tant du point de vue de l’enseignant ou de l’encadrant que de celui des artistes intervenants, c’est du côté du public concerné et en particulier des élèves que l’enthousiasme est le plus frappant.

Les premiers témoignent d’enrichissement personnel, d’incidences sur leurs pratiques professionnelles, de plaisir du travail en commun (équipe pédagogique, relation enseignant-artiste,..), et de modifications sensibles du comportement des élèves dans l’appréhension du travail scolaire en général. Le public et en particulier les élèves, parlent de plaisir, d’imagination, d’émotion, d’enrichissement des connaissances, d’ouverture sur le monde, de confiance en soi.
A l’école, l’action artistique repose sur trois ensembles : les enseignements artistiques proprement dit, les dispositifs transversaux, dont relèvent les classes à projet artistique et culturel (classes à PAC) et les activités complémentaires auxquelles appartiennent les ateliers artistiques.
Hors cadre scolaire, elle peut concerner l’adolescent ou l’adulte quelle que soit sa condition, à l’hôpital, en difficultés sociales ou en délicatesse pénale, en zone urbaine ou rurale.

Les artistes sont au cœur des dispositifs. Ils participent à la démocratisation de la culture par une sensibilisation et une éducation à l’art et à la création. Dans un récent ouvrage , Marie-Christine Bordeaux rappelle que « réduire l’expérience esthétique à l’émotion, aux sensations et à l’imagination passe sous silence le fait, pourtant essentiel, que l’expérience esthétique est une expérience cognitive, qui met aussi en jeu l’intelligence et la raison ». C’est dire si les enjeux sont de taille.
En lien étroit avec leurs processus de création, les artistes s’engagent dans des projets d’action artistique et se confrontent à un certain nombre de problématiques. Nous souhaitons, au travers de ce stage dans le cadre des « Chantiers d’Alsace », proposer aux artistes professionnels un temps de définition des principes fondateurs de l’action artistique puis, en lien avec l’état de leur réflexion et des difficultés rencontrées dans leur pratique, apporter un certain de nombre de propositions.
Au regard des retours d’expériences d’artistes, ce chantier sera construit autour de deux grands axes :
Un premier temps de travail sera consacré à l’état des lieux des dispositifs et des interlocuteurs ainsi qu’aux problématiques de la présence de l’artiste en milieu scolaire, périscolaire ou institutions relevant plus généralement de l’action sociale. Quels sont les enjeux pour le public donné ?
Un deuxième temps de travail, plus long, permettra une approche pratique des enjeux artistiques. Par le biais d’études de cas, les stagiaires, accompagnés d’intervenants expérimentés, aborderont les questions relatives à la préparation des séances, à la mise en application et à l’autoévaluation.
Seront abordés les points suivants : A quel stade du travail artistique envisager la relation avec le public, quels enjeux pour l’artiste (collecte de matériau, nouveaux protocoles d’écriture, interactivité pendant le spectacle, implication d’amateurs sur scène, enrichissement du spectacle,…).

Processus Pédagogique

La formation se composera de quatre parties. La première sera consacrée à la présentation du stage, la seconde à des interventions magistrales relatives aux enjeux de l’action artistique, aux dispositifs et interlocuteurs potentiels, aux retours d’expériences. La troisième partie permettra par dispositif d’études de cas, de mettre en pratique au plateau les enjeux relevés dans la deuxième partie du stage. La formation se terminera par l’évaluation du stage et des acquis des stagiaires.

I) Présentation du stage
Présentation de la formation par les Chantiers Nomades et Jean-Yves Ruf. Il introduira le sujet en présentant son parcours d’artiste et les intervenants invités. Seront rappelées les raisons d’une telle formation, l’état de la réflexion menée par les services de la Région Alsace au regard des témoignages et besoins repérés et les réponses pouvant être apportées dans le cadre de la formation des artistes.

Il exposera le déroulé et la progression pédagogique en corrélation avec ses objectifs ainsi que la perspective de mise en jeu permettant l’évaluation des acquis.
Il reviendra sur le but du stage : Concevoir et mettre en œuvre un projet d’action artistique.

II) Interventions magistrales relatives aux enjeux de l’action artistique, aux dispositifs et interlocuteurs potentiels, aux retours d’expériences

- L’action artistique : Contexte historique et politique.
- Les enjeux de la participation du public dans le spectacle d’aujourd’hui.
- Le paysage institutionnel : les interlocuteurs (état, collectivités territoriales, éducation nationale, institutions culturelles).
- Les dispositifs en vigueur.
- La réglementation.
- La relation artiste/enseignant ou animateur.
- La relation artiste/public.

III) Approche pratique

Par le biais d’études de cas, les stagiaires, accompagnés d’intervenants expérimentés, aborderont les questions relatives à la préparation des séances, à la mise en application et à l’autoévaluation.
Par l’intermédiaire de « jeux de rôles », seront également abordés les points suivants : A quel stade du travail artistique envisager la relation avec le public, quels enjeux pour le public et pour l’artiste (collecte de matériau, nouveaux protocoles d’écriture, interactivité pendant le spectacle, implication d’amateurs sur scène, enrichissement du spectacle,..).

Cette phase de travail va permettre aux interprètes une mise en pratique des notions qui auront été abordées en deuxième partie de stage. La présence d’un artiste-intervenant pouvant témoigner d’un long parcours d’action artistique permettra d’apporter, in situ, des réponses aux questions non résolues.

IV) L’évaluation

Les deux semaines de stage seront ponctuées de points réguliers en lien avec les objectifs de la formation.
En fin de parcours, les stagiaires établiront et mettront en place une séance de travail qui permettra de mettre en application les notions enseignées, de compléter l’évaluation du travail des stagiaires et d’apprécier si le but et les objectifs du stage ont été atteints ou en voie d’acquisition par les participants. Un regard attentif sera porté sur l’engagement du stagiaire tout au long du processus de travail.
Un bilan pédagogique sera réalisé le dernier jour du stage, avec l’ensemble des participants, les intervenants et les Chantiers Nomades. Bilan écrit et oral d’environ 2h permettant d’apprécier les liens de conformité avec les objectifs de départ, d’évaluer les compétences acquises mais également de relever les points forts et les points à améliorer sur les méthodes de travail utilisées.

Informations complémentaires

  • Interventions magistrales de spécialistes
  • Exercices de mise en pratique au plateau
  • Bilan et retours sur les notions non acquises ou non comprises après chaque module
  • Analyses des intervenants après chaque exercice en sollicitant la capacité de discernement et de commentaires des stagiaires.

Supports fournis aux stagiaires

  • Rapports, ouvrages, matériaux, accessoires
  • Moyens techniques à la disposition des stagiaires :
  • Plateau de théâtre, son, vidéo

Évaluation pédagogique en fin de parcours

Le suivi quotidien et la mise en place d’une séance de travail permettront l’évaluation du travail des stagiaires et d’apprécier si le but et les objectifs du stage ont été atteints par les participants.
Point régulier et bilan pédagogique le dernier jour du chantier avec l’ensemble des participants, les intervenants et les Chantiers Nomades. Bilan écrit et oral d’environ 2h permettant d’apprécier les liens de conformité avec les objectifs de départ, d’évaluer les compétences acquises mais également de relever les points forts et les points à améliorer sur les méthodes de travail utilisées. Une fiche d’évaluation anonyme écrite est transmise aux stagiaires. Elle doit être retournée par courrier aux Chantiers Nomades.

Formateurs

Jean-Yves RUF, Metteur en scène

Les invités intervenant prévus :

  • 1 artiste
  • 1 enseignant
  • 1 responsable institutionnel
  • 1 chercheur

CRÉDITS: EPCC Arteca