Appel à projet « 404 NOT FOUND »

Appel à projet « 404 NOT FOUND »

Exposition collective n°7

LIMITE DE DÉPÔT DES CANDIDATURES : 4 juin 2017

A la fois résidence artistique et café-galerie, la Taverne Gutenberg est avant tout un lieu de rencontres, d’échanges, de création et de diffusion d’art. Situé dans un vieil immeuble au cœur de Lyon (Guillotière), cet espace est surtout connu pour ses expositions collectives où chaque recoin des anciennes chambres et pièces sont recouverts de fresques, d’installations et d’œuvres d‘art en tout genre.
La Taverne Gutenberg est une association loi 1901 créée en septembre 2015 par Maïa d’Aboville (designer interactif) et Henri Lamy (artiste-peintre). Le projet ne devait durer que 3 mois (d’octobre à décembre) mais parvint à se pérenniser suite au succès rencontré. L’association compte à ce jour plus de 15000 membres, 300 artistes exposants, 15 artistes résidents et une grande équipe de bénévoles passionnés.

LES EXPOSITIONS COLLECTIVES
Véritable « marque de fabrique » de la Taverne Gutenberg, les expositions collectives jouissent d’un fort succès depuis leur début, puisque ce sont à chaque fois des centaines de personnes qui viennent visiter ces expositions atypiques, ré-interrogeant les codes établis des lieux de diffusion d’art contemporain. Lors de ces expositions, 20 à 30 artistes, résidents de la Taverne, artistes nationaux et internationaux invités investissent entièrement les étages du bâtiment. Les façades, les murs, les dédales de pièces sont entièrement transformés pour chaque manifestation. Tous les 3 mois, la Taverne Gutenberg fait donc peau neuve, selon la thématique interrogée pour laquelle tous les médias artistiques sont proposés. Ce pôle d’activité singulier continuera cette année à surprendre les visiteurs habitués et les curieux de passage.

>> 404 NOT FOUND

Pour sa septième exposition collective qui aura lieu du 29 juin au 23 juillet 2017, la Taverne Gutenberg invite les artistes à travailler autour du thème «404 NOT FOUND». À l’heure de la révolution numérique, il est aujourd’hui primordial de réfléchir à la place de l’art dans ce nouveau contexte. Les productions artistiques, de quelque nature qu’elles soient, viennent rencontrer et se confronter aux nouvelles technologies. Une immatérialité de plus en plus ancrée qui provoque la confusion entre monde réel et monde virtuel. Le code d’erreur HTTP «404 Not Found» désigne le fichier introuvable, l’erreur numérisée. Nous partons de cette recherche avortée pour symboliser la perte significative d’identité humaine face à l’avancée technologique actuelle. La réflexion porte sur les atouts comme les dérives d’un monde surconnecté, plus rapide qu’il n’a jamais été. Une modification majeure du rapport aux hommes, à la nature et tout ce qui compose matériellement notre univers. Quel rôle reconnaîtra-t-on au numérique dans l’histoire de l’art, a-t-il une influence notable sur toutes les formes de création ? Médias : Arts visuels, arts plastiques, arts numériques, théâtre, danse, cirque, musique, écriture, chant, design, mapping… et toute autre forme de création. Une attention particulière sera portée aux projets permettant une interaction avec le public.
NB : les installations digitales et/ou interactives nécessitant l’intervention de l’artiste devront être opérationnelles pendant toute la durée de l’exposition.

Calendrier

Date de limite de candidature : dimanche 4 juin
Date de sélection des dossiers : mardi 6 juin
Début de la mise à disposition des salles : jeudi 22 juin
Petit-déjeune presse : jeudi 29 juin - de 10h à 11h30
Vernissage public : jeudi 29 juin - de 18h à 21h30
Finissage : dimanche 23 juillet - à partir de 14h
Afin de découvrir le lieu, de vous l’approprier et de rencontrer l’équipe, vous êtes bienvenus à la Taverne du mercredi au samedi de 14h à 20h et le dimanche de 14h à 19h.

Dossier

  • Une ébauche de votre projet pour l’exposition ainsi que toute information que vous jugerez nécessaire à sa compréhension
  • Un portfolio en PDF ou lien URL vers votre site
  • Un CV ou un document présentant votre parcours.

CRÉDITS: EPCC Arteca