Publics et usages des bibliothèques municipales en 2016

Ministère de la Culture - Direction générale des médias et des industries culturelles (juin 2017)

Article mis en ligne le 03/07/2017

Douze ans après la dernière étude nationale sur les bibliothèques municipales en France, le ministère de la Culture publie les résultats de la dernière grande enquête sur les publics et les usages de ces bibliothèques.

Face à la concurrence accrue des écrans déjà repérée lors de la dernière édition des Pratiques culturelles des Français et dans un contexte d’accroissement du nombre de lieux de lecture publique dû à la volonté conjointe des collectivités et de l’État, cette nouvelle enquête était attendue.

Elle met en lumière un mouvement de fond en faveur de la fréquentation des équipements de lecture publique, 40% des Français de 15 ans et plus s’étant ainsi rendus dans leur bibliothèque en 2016 (35% en 2005). Cette enquête témoigne également d’une modification en profondeur et sur le long terme du rapport qu’entretiennent les Français avec les bibliothèques, que neuf Français sur dix ont été amenés à fréquenter au moins une fois dans leur vie.

Les équipements de lecture publique sont ainsi devenus incontournables et indispensables pour les jeunes générations, qui les fréquentent massivement et pour lesquelles elles constituent un relais efficace des politiques d’éducation artistique et culturelle. L’usage de ces équipements évolue également : autrefois axé sur l’emprunt et le livre, il s’est fortement diversifié, en lien avec la richesse des services proposés par les bibliothécaires, sur place, en ligne ou hors-les-murs. Lieu de travail et de formation, d’échanges et de rencontres, de détente et de loisirs, la bibliothèque publique s’adresse à tous et conserve une bonne image et une forte légitimité auprès de ses publics comme des non usagers.

Les 5 constats qui ressortent de l'enquête

  • L’enquête met en lumière la croissance continue de la fréquentation des équipements de lecture publique : 40% des Français de 15 ans et plus se sont ainsi rendus dans leur bibliothèque en 2016 (ils étaient 26 % en 1997 et 35% en 2005).
  • Les bibliothèques publiques attirent tout particulièrement les jeunes : 70% des 15-24 ans les fréquentent. Ce résultat traduit l’effet des actions engagées par les bibliothèques en direction de ces classes d’âge, sur le temps scolaire et périscolaire, dans un contexte où l’éducation artistique et culturelle doit être plus que jamais une priorité. Il exprime également une forte attente du public lycéens et étudiants ; il y a là un véritable enjeu social, dans un contexte de croissance de la population étudiante.
  • La composition des bibliothèques publiques est à l’image de la population française. La surreprésentation des catégories socio-professionnelles les plus élevées, caractéristique des pratiques culturelles, est sensiblement atténuée dans les bibliothèques.
  • Parallèlement, les pratiques évoluent fortement. Elles étaient autrefois centrées sur l’emprunt et le livre, alors que seuls 13 % des publics empruntent des livres aujourd’hui. Les usages se sont largement diversifiés, du fait la richesse des services proposés, sur place, en ligne ou hors-les-murs. Lieu de travail et de formation, d’échanges et de rencontres, de détente et de loisirs, la bibliothèque publique apparaît aujourd’hui comme un nouveau forum au cœur des territoires.

    Graphique p. 39
  • Enfin, l’enquête conforte la volonté d’améliorer l’accès aux bibliothèques par l’adaptation et l’élargissement de leurs horaires d’ouverture. Si des progrès sensibles étaient faits en la matière, 10 points de fréquentation pourraient être aisément gagnés, correspondant à 4 millions d’usagers supplémentaires.

 

source : site web du ministère de la Culture

CRÉDITS: EPCC Arteca